DPDélia Popa, Apparence et Réalité. Phénoménologie et psychologie de l’imagination, Georg Olms Verlag, 2012

L’analyse phénoménologique de l’imagination permet une nouvelle considération de son apport gnoséologique en tant que mode intentionnel spécifique, mais aussi une remise en question du rapport de la conscience à la réalité de son expérience. Car l’imagination désigne à la fois l’accès à la conscience du possible et la relation à une absence qui se donne indirectement, par le biais d’une apparence sensible dont la présence est instable et incertaine. Nous atteignant là où nous ne l’attendions pas, nous surprenant et nous bouleversant, la présence de l’absence dans les images, les rêves et les rêveries, concerne le sens en train de se faire dans l’expérience, à partir duquel sa réalité est à envisager. Dès lors, l’apparence devient le lieu où se joue la rencontre déstabilisatrice avec l’altérité d’une phénoménalité dont le sens échappe aux prestations subjectives, mais qui concerne néanmoins la subjectivité dans la singularité de ses effectuations. Une nouvelle compréhension phénoménologique du sens en découle, comme provenant d’une transcendance qui pousse la subjectivité à se laisser transformer par la réalité de son expérience. En prenant pour fil directeur la question de l’apparence, cet ouvrage interroge le rapport entre réalité et imagination, ainsi que ses conséquences pour la théorie husserlienne de l’intentionnalité.