CPC?t?lin Partenie: “Alexandru Dragomir : Portrait du philosophe en solitaire”, in: Revue de métaphysique et de morale (2012)

Après des études de droit et de philosophie à l’Université de Bucarest (1933-1939), Alexandru Dragomir part à Fribourg-en-Brisgau comme doctorant de Martin Heidegger. Il y reste deux ans ; en 1943 il est rappelé en Roumanie et envoyé au front. Après la guerre, sous le nouveau régime, il ne peut pas poursuivre une carrière universitaire. Il meurt en 2002 à Bucarest sans avoir rien publié. Ce n’est qu’après sa mort que ses cahiers sont découverts et publiés. L’œuvre de Dragomir comprend cinq volumes, parus à Bucarest, aux Éditions Humanitas. Deux sont parus en traduction française chez Vrin : Banalités métaphysiques (2008) et Cahiers du temps (2010). Cet article présente sa personnalité et son œuvre, notamment les Cahiers du temps, qui renferment la recherche de toute sa vie. Dragomir y développe sa propre théorie sur la nature du temps, tout en faisant des commentaires des textes classiques de la philosophie qui portent sur ce sujet. Des traductions en allemand et en anglais des Cahiers du temps paraîtront bientôt.