MGMaria Gyemant: “Le rôle du concept de Tendenz dans l’analyse husserlienne de la fondation à l’époque des Recherches logiques, in: Bulletin d’analyse phénoménologique, Vol. 8 (2012), No. 1: Le problème de la passivité (Actes n°5)

Les objectifs des Recherches logiques s’inscrivent dans le contexte plus large d’une controverse concernant la possibilité d’une connaissance indépendante du sujet connaissant. Il s’agit de ce qui a été connu par la suite sous le nom de « critique du psychologisme ». Husserl veut montrer dans les Recherches logiques que la façon dont on ordonne les objets dans la connaissance, selon des relations porteuses de valeur de vérité, ne surgit pas de l’expérience particulière que l’on en fait. La connaissance n’est pas la création d’un sujet, ni d’une culture : elle a, au contraire, un caractère absolu. C’est précisément pour soutenir cette position que Husserl introduit un nouveau concept d’intentionnalité qui se distingue des autres concepts présents à l’époque, notamment dans l’école de Franz Brentano, par trois points essentiels. Premièrement, une des conditions essentielles de l’inten­tionnalité husserlienne est que l’objet intentionnel soit transcendant, c’est-à-dire qu’il ne dépende pas de la production effective de l’acte. Deuxième­ment, le contenu (la teneur) de l’acte doit être conçu(e), à la suite de Bolzano, sous la forme d’une signification idéale, toujours identique dans tous les actes du même type, et non pas sous celle d’une image surgissant dans le psychique du sujet individuel, vouée à être chaque fois différente, en fonction de l’expérience personnelle de ce sujet. Et enfin, l’acte lui-même n’est pas un événement psychique, mais une essence intentionnelle identique dans toutes les occurrences possibles.